Pages

Tarte aux poires amandine

Voici une petite tarte de saison, que je fais pour la première fois mais certainement pas la dernière. J'ai repris une recette classique, je me suis inspirée de celle de chef Simon et j'ai  ajouté à la pâte brisée une pointe d'épices à spéculoos ci qui a donné un petit coup de peps à ma tarte ... simplement délicieux !!!


Ingrédients:
Pochage des poires
  • 3 ou 4 poires selon leur taille
  • 1 l d'eau
  • 500 g de sucre
  • 1 jus de citron
  • vanille
Pâte brisée
  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre
  • une pincée de sel
  • une pincée de sucre
  • 1 càc d'épices à spéculoos (facultatif)
  • un peu d'eau
Crème d'amande
  • 100 g de sucre
  • 100 g de poudre d'amandes
  • 100 g de beurre
  • 2 oeufs entiers
  • extrait d'amande amère

  • Portez à ébulittion l'eau avec le sucre, la vanille et le jus de citron. Pochez les poires dans ce sirop 10 a 15 mn selon la taille et égoutter les fruits après pochage.
  • Préparer une pâte brisée en mélangeant la farine, le sel, le sucre et les épices à spéculoos. Ajoutez-y le beurre en parcelles et mélangez. Ajoutez ensuite un peu d'eau jusqu'à ce que le mélange forme une boule et laisser reposer 30 mn au réfrigérateur.
  • Préparez la crème d'amande en mélangeant le beurre pomade avec le sucre, puis en y ajoutant un à un les oeufs puis quelques gouttes d'amande amère. Lissez bien la préparation avant d'y ajouter la poudre d'amandes.
  • Abaisser la pâte. Puis foncer un moule et piquez le fond à l'aide d'une fourchette.
  • Garnissez votre fond de tarte avec la crème d'amande et avec les poires pochées détaillées en lamelles et disposées selon votre fantaisie.
  • Enfournez à 180°C pensant environ 30 -35 minutes.

Macarons rose-framboise

On peut faire plein de choses quand on a trop de blancs d'oeufs ... y compris des macarons. Entendons-nous bien, si je fais des macarons, c'est juste pour ne pas jeter les blancs d'oeufs !!! LOL


Cette fois j'ai fait mes macarons avec la méthode italienne. Une première pour moi ... pour ce faire je me suis basé sur les recettes de macarons de Christophe Felder et de Mercotte.

Ingrédients:

  • 2 x 75 g de blancs d'oeufs
  • 200 g de sucre semoule
  • 50 cl d'eau
  • 200 g de sucre glace
  • 200 g de podre d'amandes
  • colorant en poudre (rose dans ce cas)
  • confiture de framboise (une bonne confiture du commerce ou une confiture maison)
  • eau de rose


  • Faites chauffer votre four à 170 °C. 
  • Versez la poudre d’amandes et le sucre glace dans le bol du mixeur. Faites tourner durant 30 secondes afin d’affiner le « tant pour tant ». 
  • Tamisez-le ensuite dans un récipient à l’aide d’un tamis assez fin. Réservez. 
  • Dans une casserole à fond épais, mélangez avec une spatule l’eau et le sucre semoule, puis faites chauffer sur feu moyen. 
  • Plongez votre thermomètre dans le sirop pour contrôler sa température. Elle doit atteindre 118-119 °C. 
  • Pendant ce temps, versez 75 g de blancs d’œufs dans le bol de votre batteur. 
  • Surveillez votre thermomètre, et lorsqu’il indique 114 °C, faites tourner votre batteur à pleine vitesse. 
  • Dès que le thermomètre indique 118-119 °C, retirez la casserole du feu, baissez la vitesse de votre batteur (vitesse moyenne), et versez petit à petit votre sucre cuit sur les blancs montés, en prenant soin de le faire couler sur les bords de la cuve afin d’éviter toute projection de sucre.
  • Quand vous avez versé tout le sirop, faites de nouveau tourner le batteur à haut régime pour refroidir votre meringue jusqu'à ce que les parois du batteur soient tièdes. 
  • Quand c'est le cas versez les 75 g de blancs d’œufs restants et le colorant (j'ai un peu forcé la dose pour avoir une couleur super girly ...) sur la meringue italienne et battez encore quelques secondes pour bien tout incorporer.
  • Ajoutez ensuite le tant pour tant et mélangez à l’aide du batteur plat du robot ou d’une spatule rigide . Vous devez obtenir une texture de ruban. 
  • En vous aidant d’une poche à douille, réalisez les boules de pâte à macaron sur les plaques de cuisson, tapotez légèrement le dessous des plaques de manière à obtenir de macarons bien lisses.
  • Enfournez pendant 10 à 12 minutes en changeant le sens des plaques à mi-cuisson.
  • Laissez ensuite complètement refroidir les macarons avant de les garnir.
  • Mélanger l'eau de rose à la confiture de framboise en fonction de votre goût. Personnellement je met très peu d'eau de rose car je préfère que ce parfum reste subtil.
  • Retournez les coques en les creusant légèrement. 
  • Ajoutez environ 1 càc de mélange confiture-eau de rose sur la moitié des coques.
  • Fermez chaque macaron avec une coque non garnie.

Biscuits craquelés au chocolat

Voici une recette que j'ai déjà faite à plusieurs reprise mais que je n'avais jamais mise sur ce blog. Ces biscuits remportent toujours un franc succès. Ils sont beau et ils sont bons. C'est un grand classique que l'on trouve couramment sur les blogs culinaires. La recette est extraite du livre de Martha Stewart, la bible des tout petits gâteaux.
D'habitude, je divise les quantités par deux, ce qui fait encore une belle quantité de biscuits.



Ingrédients pour environ 60 biscuits:
  • 230 g de chocolat noir
  • 180 g de farine
  • 50 g de cacao en poudre non sucré
  • 2 c à c de levure chimique
  • 1/4 de c à c de sel
  • 120 g de beurre à température ambiante
  • 300 g de sucre roux
  • 2 gros oeufs
  • 1 c à c d'extrait de vanille
  • 80 ml de lait entier
  • sucre glace

  • Mettez le chocolat à fondre au bain-marie. Réservez et laissez refroidir.
  • tamisez ensemble la farine, le cacao, la levure chimique et le sel dans un récipient.
  • Dans le bol du robot, battez le beurre et le sucre pendant 2-3 minutes à vitesse moyenne, jusqu'à ce que le mélange blanchisse et soit mousseux.
  • Incorporez les oeufs, l'extrait de vanille puis le chocolat fondu.
  • Réduisez la vitesse et incorporez la moitié de la farine puis le lait.
  • Ajoutez ensuite l'autre moitié de farine.
  • Divisez la pâte en quatre et enveloppez chaque morceau dans du film alimentaire, en leur donnant une forme de boudin d'environ 2,5 cm de diamètre. 
  • Placez-les pendant au moins 2 heures au réfrigérateur pour raffermir la pâte.
  • Préchauffez le four à 180°C. Coupez chaque boudin de pâte en tronçons de plus ou moins 1,5 cm.
  • Faites-en des boulettes que vous roulerez dans le sucre glace.
  • Disposez-les sur des plaques à pâtisserie recouvertes de papier sulfurisé en les espaçant de 5 cm.
  • Faites cuire 14 minutes environ. Laissez refroidir les biscuits, puis posez-les sur une grille.

Régalez-vous !!!

Petits pains rapides

Une envie de petits pains et pas beaucoup de temps devant moi ... j'ai donc pensé à une recette que j'avais déjà faite mais j'avais utilisé la pâte pour faire des mini-pizza et j'avais déjà faits quelques petits pains avec le surplus de pâte et j'en avais été bien inspirée ... et c'est définitivement une bonne idée car ces petits pains sont délicieux.


Ingrédients:
  • 320 g d’eau tiède
  • 50 g huile d'olive
  • 8 g de sel
  • 1 pincée d’herbes de Provence
  • 500 g de farine T55
  • 9 g de levure

  • Mettre tous les ingrédients (farine, sel, levure, huile d'olive et eau) dans le bol du robot et laissez pétrir pendant 5 à 10 minutes.
  • Une fois pétrie, laissez reposer la pâte pendant environ 1 heure, le temps que la pâte double de volume.
  • Quand la pâte est levée, transférez-la sur un plan de travail fariné et je l'ai dégazez-la rapidement, divisez-la pour former 8 à 10 petits pains que vous posez sur un papier sulfurisé.
  • Préchauffez votre four à 230°C. 
  • Saupoudrez vous petits pains avec un peu de farine et coupez-les juste avant d'enfourner.
  • Enfournez les petits pains pendant environ 20 minutes (suivant la taille que vous leur avez donné). 



Brioche "bouclette" au sucre perlé

Une brioche que j'ai vue à plusieurs reprises sur différents blog, la recette n'est pas vraiment originale mais c'est plutôt le montage de la brioche qui l'est.
La brioche est toute jolie et sa forme n'est pas sans rappeler une fleur, avec de joli pétales ... cette brioche est un peu sur le même principe que la brioche roulée mais les morceaux sont plus petits (ce qui n'est pas plus mal, mais ce n'est pas pour ça qu'on en mange moins!). C'est vraiment une des plus jolie brioche que j'ai vue !!!


Ingrédients:

  • 130ml de lait
  • 350g de farine
  • 1 œuf battu en omelette
  • 1 cuillère à café de levure instantanée
  • 1 petite cuillère à café de sel
  • 40g de beurre
  • 30 de sucre
  • 20g de beurre fondu
  • 50g de sucre perlé (gros grains)
 Préparation:
  • Dans le bol du robot, mélangez tous les ingrédients secs et le lait.
  • Quand tout commence à s'amalgamer, versez l’œuf battu en omelette.
  • Quand tout est bien mélangé, ajoutez le beurre et pétrissez 5-10 minutes.
  • Faites lever la pâte au chaud pendant 1h30 à 2 heures, le temps qu'elle aie doublé de volume.
  • Après ce laps de temps, versez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné et dégazez-la.
  • Faites fondre 20 g de beurre .
  • Avec un rouleau à pâtisserie, abaissez la pâte assez finement et découpez-la en petits cercles à l'aide d'un emporte-pièce.
  • Badigeonnez chaque cercle de beurre fondu.
  • Superposez 3 cercles de pâte en les décalant légèrement les uns par rapport aux autres. 
  • Saupoudrez ensuite ces cercles de sucre perlé et roulez-les en boudin que vous couperez en deux.
  • Disposez tous les demi-boudins dans un moule inti-adhésif, côté coupé au fond du moule.
  • Faites à nouveau lever la pâte pendant environ 1 heure jusqu'à ce que la brioche soit bien gonflée.
  • Enfourner à 170°C pendant 25 minutes (départ du four à froid).
  • Faire bouillir 3 cuil. à soupe de sucre avec 3 cuil. à soupe d'eau et pendant 2 minutes. Ajoutez de l'eau de fleur d'orangers (facultatif). Badigeonner la brioche de ce sirop dès la sortie du four. Démouler et laisser refroidir sur une grille. 
  • Vous obtenez une jolie brioche. Les morceaux de brioche se détachent facilement les uns des autres.

Gnocchi à la châtaigne, beurre de romarin et pancetta croustillante

Ca faisait déjà longtemps que je voulais essayer des gnocchi. Les gnocchi, c'est quelque chose qui m'intrigue car je n'en ai pratiquement jamais mangé et les quelques fois où j'y ai goûté, j'ai trouvé que ça avait peu de goût, hormis le goût de la sauce que l'on y ajoute ... mais j'ai chaque fois envie d'essayer à nouveau, persuadée que ça peut quand même avoir du goût et être délicieux.

J'ai donc décidé de faire des gnocchi à la farine de châtaigne en me disant que ça apporterait déjà une petite saveur supplémentaire. J'avais à ma disposition plusieurs recettes mais peu d'ingrédients disponibles dans le réfrigérateur ... mon choix s'est donc porté sur un beurre de romarin et quelques tranches de pancetta.

Ingrédients:

  • 600 g de pommes de terre à chair farineuse
  • environ 150 g d'un mélange de farine et de farine de châtaigne (50/50)
  • 40 g de parmesan rapé
  • 1 oeuf + 1 jaune d'oeuf
  • 100 g de beurre
  • 2 belles branches de romarin frais
  • sel, poivre
  • noix de muscade
  • quelques tranches de pancetta
  • copeaux de parmesan



  • Faites cuire les pommes de terre (avec la peau) pendant 30 minutes dans l'eau bouillante salée.
  • Egouttez-les et faites les sécher au four (200°C) pendant 20 minutes.
  • Epluchez les pommes de terre et réduisez-les en purée (au presse-purée).
  • Quand la purée a refroidi ajoutez-y les oeufs, le parmesan rapé et la noix de muscade et mélangez bien.
  • Ajoutez la farine petit à petit, jusqu'à ce que le mélange ne colle plus aux doigts en évitant d'ajouter trop de farine.
  • Une fois que la pâte ne colle plus aux doigts, formez des boudins de pâte d'environ 1 cm de diamètre les plus régulier possible ... ça a été le plus dur pour moi ...
  • Coupez ensuite le boudin tous les 2 cm à peu près, roulez ensuite le petit rectangle de pâte sur le dos d'une fourchette avec votre pouce pour marquer des rainures d'un côté et faire un petit creux de l'autre.



  • Faites sécher les tranches de pancetta pendant 5-10 minutes au four (sans les laisser brûler) et posez-les sur du papier absorbant à la sortie du four. Les tranches vont durcir en refroidissant et vous pourrez alors les émietter sur les gnocchi.
  • Faites bouillir une grande casserole d'eau.
  • Faites fondre le beurre dans une grande poêle et mettez-y le romarin, quand le beurre est bien chaud et légèrement noisette, ajoutez le sel et le poivre.
  • Faites cuire les gnocchi dans l'eau bouillante, plongez-les dans l'eau seulement quelques minutes, juste le temps qu'ils remontent à la surface.
  • Dès que les gnocchi remontent à la surface retirez-le de l'eau à l'aide d'une écumoire et ajoutez-les au beurre fondu dans la poêle.
  • Enrobez bien les gnocchi de beurre au romarin et laissez-les au chaud le temps de cuire tous les gnocchi.
  • Dressez les gnocchi à l'assiette, ajoutez quelques copeaux de parmesan, émiettez la pancetta et poivrez encore un peu.
  • Régalez-vous!



Tartine aux champignons

Une petite faim ... une petite tartine !!! Pourquoi pas une petite tartine aux champignons ? Vite fait et tellement délicieux.



Ingrédients:

  • 2 tranches de pain au levain (maison)
  • 250 g de champignons bruns
  • huile d'olive
  • 1 petit oignon
  • 1 éclat d'ail
  • 1 branche de romarin



  • Faites légèrement griller les tranches de pain.
  • Frottez-les avec l'éclat d'ail.
  • Emincez l'oignons et faites le revenir dans l'huile d'olive.
  • Ajoutez-y les champignons coupés en 4 (j'aime bien les gros morceaux de champignons mais vous pouvez les émincez plus finement si vous préférez), salez et poivrez.
  • Disposez les champignons cuits sur les tartines grillées et aillées.
  • Parsemez de romarin.
  • Régalez-vous (5 minutes chrono!)

Pain au levain

Voici déjà quelques temps que je voulais faire du pain au levain de manière traditionnelle. Entendons nous bien, je fais régulièrement du pain moi-même, soit avec de la levure de boulanger fraîche, soit avec du levain bio séché mais je n'avais encore jamais fait de pain avec mon propre levain.
Puis un jour je suis tombée, en traînant sur la blogosphère un peu au hasard, sur le site http://votrepain.com/ sur lequel un article attire particulièrement mon attention: "Comment faisait-on le pain au XVIII° siècle ?".
C'est le blog « Du Miel et du Sel » de Marie-Claire Frédéric, journaliste culinaire et gastronomique qui vous détaille toute la méthode, dans une suite de billets qui vous feront voir une autre approche du pain au levain. 
Ces billets sont passionnants et pleins d'humour ... pleins de conseils sont disponibles sur le site, n'hésitez pas à lire aussi les commentaires.
Voici les liens vers les billets les plus importants pour faire un levain dans les détails ainsi qu'un pain au levain.
Le site regorge également de plein de recettes alléchantes de pains, brioches, Panettone et autres Stollen ... mais chaque chose en son temps!

J'ai également trouvé plein d'informations du le site "Le goût du bon pain".
Des informations qui m'ont bien aidées à rectifier le tir après mon premier échec.




Donc voici ce que j'ai fait:

Dimanche 19 août:
Je viens de rentrer de vacances, je voulais déjà commencer ce levain depuis plusieurs semaine mais étant absente durant 3 semaines j'ai préféré attendre mon retour pour commencer. Ça tombe bien, le weekend est torride, je n'aurai pas besoin de faire attention à la chaleur ...
Le matin: je mets donc 20 g de farine complète (T 150), 1 cuillère à café de miel avec 20 ml d'eau à température ambiante (il fait plus ou moins 30° dans ma cuisine) dans le bocal que j'ai acheté exprès pour cette occasion. 
Le soir: j'ajoute 20 g de farine et 20 g d'eau à la bouillie du matin

Question levain ... rien ne se passe encore ... le levain est toujours en mode "bouillie" ...

Lundi 20 août:
Le matin: toujours la même chose, ajouter 20 g de farine complète et 20 g d'eau et mélanger la bouillie.
Le soir: idem

Pour l'instant rien à signaler ... le levain est toujours en mode "bouillie" ...

Mardi 21 août:
Il ne faut plus lui donner à manger deux fois par jours mais seulement une fois à partir de maintenant, mais je suis toute excitée car mon levain est né cette nuit ... il a triplé de volume et fait des bulle, qui ne manquent d'ailleurs pas d'éclater quand je trimbale le bocal dans tout l'appartement en montrant mon œuvre aux mines dégoutées que je croise ;-) ... pffff ils n'y connaissent rien!
Je décide de le laisser tranquille pendant la journée, je le nourrirai ce soir. Je le nourrirai donc que le soir à partir de maintenant (pas trop le temps le matin avant de partir travailler).
Le soir:évidemment, cruche que je suis, j'ai commencé un levain avec une farine dont il ne me restait plus assez pour poursuivre les opérations ... qu'à cela ne tienne je lui donnerai du seigle à partir de maintenant. J'ajoute donc 20 g de farine de seigle (T 130) et 20 g d'eau et je mélange le tout.

Mercredi 22 août (le soir donc):
Mon levain bulle tranquillement, je lui ajouter comme hier 20 g de farine de seigle et 20 g d'eau et je mélange. Une légère odeur commence à se dégager (peut-être due au seigle), une odeur un peu aigrelette mais pas vraiment désagréable, une odeur qui me fait penser à une odeur de bière mais n'étant pas une amateur de ladite boisson, ça reste à confirmer mais personne ne veut sentir mon truc dégeu à la maison !!! Ignares !!!

Jeudi 23 août et jours suivants (le soir toujours):
J'ajoute maintenant 50 g de farine de seigle et seulement 30 g d'eau car le levain bulle bien et double ou triple de volume en 24 heures.

Voici mon levain à 1 semaine:




A partir du dimanche 26 août, je rafraîchi le levain 1 jour sur deux (sinon le levain va finir par sortir par les portes et les fenêtres) avec de la farine de blé et plus avec de la farine de seigle. J'y ajoute 50 g de farine de blé et 30 g d'eau à chaque rafraichi.


Premier essai:

Jeudi 30 août:
Le soir: Je prépare mon levain pour le pain que je ferrai samedi ... je prélève donc 50 g du bocal que je place dans un saladier (pas trop petit pour que le levain s'y sente à l'aise).
J'y ajoute 50 g de farine et 30 g d'eau.

D'autre part, je rafraichi le levain dans son bocal avec 50 g de farine et 30 g d'eau.


Vendredi 31 août:

Le matin: J'ajoute 50 g de farine et 30 g d'eau dans le saladier.
Le soir (tard car le dernier rafraichi doit se faire entre 12 et 6 heures avant de faire le pain): J'ajoute encore 80 g de farine et 50 g d'eau.

Samedi 1er septembre:

Le matin: Je peux enfin commencer le pain. Attention, comptez environ 6 à 7 heures 30 de durée, mais il n' y a que 25 minutes maximum de manipulations en tout.



Le résultat n'es pas à la hauteur de mes espérances ...  le levain était peut-être encore un peu faible et/ou le pain contenait trop d'eau, la pâte n'a pas assez levé et mon pain est tout plat ... par contre côté goût c'est pas mal ... le vrai bon goût du pain au levain, une mie dense et légèrement acide comme il faut ! Tout ça m'encourage à recommencer.


Deuxième essai:

Je décide de rafraîchir le levain uniquement avec de la farine de seigle et plus avec de la farine de blé comme la semaine dernière ... j'ai aussi changé un peu les quantités et j'ai choisi de faire un levain un peu plus humide.

Jeudi 6 septembre: 

Le matin et soir: Je rafraîchi mon levain pour le pain que je ferrai samedi ... je prélève donc 50 g du bocal que je place dans mon saladier.
J'y ajoute 50 g de farine et 30 50 g d'eau.

Vendredi 7 septembre:
Le matin: J'ajoute 50 g de farine et 30 50 g d'eau dans le saladier.
Le soir: J'ajoute encore 80 50 g de farine et 50 g d'eau.

Samedi 8 septembre:
Le matin: Je peux enfin commencer le pain.

Je change également les proportion du pain qui devait peut-être contenir un peu trop d'eau la première fois, je décide donc de calculer la quantité d'eau adéquate pour mon pain et c'est là que je tombe sur le site "Le goût du bon pain" qui va bien m'aider pour trouver les bonnes proportions.

Ingrédients pour un gros pain de 1 kg:
Votre levain : 150 g
500 g de farine de blé
270 g d'eau
10 g de sel

  • Mettez dans le bol du robot, le levain et l’eau (mélangez avec une cuillère en bois)
  • Ajoutez ensuite la farine et le sel.
  • Pétrissez 7 min à vitesse 1 puis environ 3 min à vitesse 2.
  • Cessez de pétrir lorsque la pâte se détache complètement de la cuve.
  • Couvrez la cuve et laissez la pâte doubler de volume (2 à 3 heures)

  • Quand la pâte à doublé de volume, renversez la sur le plan de travail très peu fariné.
  • Farinez vos mains aussi.
  • Aplatissez légèrement la pâte en carré et repliez-la sur elle-même en étirant les coins et en les ramenant vers le centre, de manière à enfermer de l'air à l'intérieur.
  • Faites cela 2 ou 3 fois, pas plus.
  • Façonnez le(s) pâton(s) en boule et laissez-le(s) se détendre 10 min.
  • Ensuite, donnez au(x) pain(s) sa(leur) forme définitive, rond(s) ou allongé(s), on fait comme veut, selon la taille des tranches qu'on voudra obtenir.
  • Déposez le ou les pâtons, dans un banneton recouvert d'un torchon bien fariné.
  • Mettez la soudure vers le haut. Couvrez d'un autre torchon, et laissez reposer pendant 4-5 h. La durée dépend de la température ambiante.

  • Préchauffez le four à 250°C, sans la chaleur tournante (ce détail est important), en plaçant la lèchefrite directement sur la sole du four, et la grille munie d'une plaque de cuisson (une plaque réfractaire pour ma part) juste au-dessus, donc sur le gradin du bas. On préchauffe la grille pour assurer au pain un choc thermique qui lui donnera une belle croûte.

  • Au moment d'enfourner, saupoudrez le pâton de farine et renversez-le sur une petite planche en bois qui va vous servir à enfourner. Incisez avec une lame de rasoir, pour lui permettre de bien se développer à la cuisson. Ensuite, d'un geste vif, ouvrez le four et faites glisser le pain sur la plaque.
  • Tout de suite versez un verre d'eau dans la lèchefrite et refermez vite la porte.
  • La cuisson dure entre 30 et 45 minutes, selon la taille des pains. Surveillez la couleur de la croûte. J'ai laissé le pain 30 minutes à 250° puis encore 10 minutes à 200°.
  • A la sortie du four, laissez refroidir le pain sur une grille.

Cette fois c'est la bonne, le pain a bien gonflé et le goût est toujours top.

C'est long, même si le temps de manipulation n'est pas énorme, il faut compter environ 7 à 8 heures pour faire un pain au levain.

Mais ça en vaut vraiment la peine.


Par contre mon levain chef a pris une drôle de tête, je ne pense pas qu'il soit mauvais mais il commence à sentir un peu fort (genre fromage un peut fait ...), il sent moins "mauvais" quand je lui donne plus à manger mais à ce rythme je vais être envahie en peu de temps. Je décide donc de me débarrasser de mon levain chef et de ne garder que la partie rafraichie excédentaire (je n'ai utilisé que la moitié pour faire le pain).

Je mets donc 100 g du même levain que celui utilisé pour faire le pain dans un bocal propre et je lui ajoute 20 g de farine de seigle et 20 g d'eau. J'essaierai de le nourrir chaque jour mais avec une petite quantité de farine (mélange 50-50 avec l'eau) et uniquement avec la farine de seigle.

Comme il m'en reste encore un peu, je décide de faire une "copie de sauvegarde" comme il est conseillé par Marie-Claire Frédéric sur son site. 





J'étale donc le levain restant sur une feuille de papier de cuisson et je le laisse sécher à l'air libre jusqu'à ce que la fine pellicule de levain se décolle de la feuille (ça peut prendre de plusieurs heures à plusieurs jours suivant la quantité de levain et la température/humidité ambiante). Une fois que le levain est sec, conservez-le dans un récipient propre, sec et hermétique. Il suffira en principe de le ré-hydrater et de le rafraichir comme un levain normal pour qu'il reprenne vie.



Riz au lait d'amandes

Un bon petit riz au lait avec le goût délicat du lait d'amandes ... un régal ... et cerise sur le gâteau, tous les bienfaits du lait végétal. En effet en plus des nombreuses vitamines et sels minéraux qu'il contient, le lait d'amandes est aussi exempt de cholestérol. Une excellente et délicieuse alternative au lait de vache.


Ingrédients:
  • Lait d'amandes: 1 l
  • Riz rond : 150 g
  • Sucre semoule : 100 g
  • Jaune(s) d'oeuf(s) : 4 pc(s) 


  • Mettre le riz dans le lait bouillant et 50 g de sucre. 
  • Laisser cuire 30 min à petit bouillon. 
  • Remuer de temps en temps avec une spatule afin que le mélange ne s'attache pas. 
  • D'autre part, blanchir à l'aide d'un fouet les œufs avec 50 g de sucre. 
  • Dès la fin de cuisson du riz, incorporer le mélange œufs/sucre et laisser refroidir à température ambiante. 

Confiture abricots romarin

Je m'apprête à faire mon premier pain au levain et donc pour pouvoir le goûter, quoi de mieux qu'une confiture maison ? J'ai des abricots, j'ai du romarin, il me semble que cette association doit être sympathique ... alors qu'est-ce qu'on attend ???



Ingrédients:
  • 1 kg d'abricots
  • 700 g de sucre
  • 1 sachet de gélifiant pour confiture
  • 4 petites branches de romarin

  • Mélangez tous les ingrédients et laissez les macérer ensemble pendant au moins 1 heure.
  • Portez le mélange à ébullition et cuire la confiture pendant environ 30 minutes à feu doux en écumant régulièrement la surface.
  • Versez la confiture dans des pots, fermez-les immédiatement.
  • Retournez les pots le temps que la confiture refroidisse.


Petit gâteau de haricots - Queijadas de Feijão

Voici encore une petite recette de gâteau portugais, légèrement moins connu chez nous que le légendaire Pastéis de nata mais pas moins bon pour autant, le queijada de feijão est d'après son nom un petit fromage de haricot ... ??? Fromage à cause de sa forme ... pourquoi pas ... mais les haricots ... eh bien oui, un des ingrédients de cette pâtisserie est le haricot blanc, c'est peut-être surprenant mais c'est extrêmement bon. A goûter absolument !!!



Ingrédients pour 26 petits gâteaux:
  • 600g de pâte feuilletée
  • 500g de sucre
  • 250 ml d’eau
  • 260g de haricots blancs cuits
  • Zeste d’1 citron
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 4 œufs
  • 9 jaunes d’œufs
  • Sucre glace pour saupoudrer

Préparation
  • Dans une casserole faire un sirop avec le sucre et l’eau. Mélangez et laissez cuire pendant 5 minutes. Dans un blender, mettre les haricots et le sirop de sucre. Mixez le tout et laissez refroidir. 
  • Saupoudrez le plan de travail avec de la farine et étirez la pâte feuilletée. Roulez ensuite la pâte feuilletée sur elle-même pour faire un rouleau que vous couperez ensuite en tranches de 2 cm d’épaisseur. Placez chaque tranche dans le moule préalablement graissé avec du beurre. Appuyez bien avec le pouce de manière à étirer la pâte vers le haut du moule. 
  • Dans le sirop froid, ajouter le zeste de citron, la cannelle, les jaunes d'oeufs et les œufs entiers. Mixez le tout dans le blender. 
  • Remplissez les moules avec la crème obtenue. 
  • Préchauffez le four à 170° C et cuire environ 35 minutes. Assurez-vous que les gâteaux soient bien cuits en les piquant avec un cure-dent. 
  • Lorsque les gâteaux sont cuits, les retirer, démouler et saupoudrer de sucre glace.